Avez-vous ce problème en production ?

La production dans un atelier, c'est par moment magique. La façon dont on fait sortir, tous les jours, un produit en quantité, avec la bonne qualité et dans le délai demandé par le client.

Par moment, la magie stoppe tout net ! C'est la panne, le dysfonctionnement, le manque, le problème.

Là, terminée la magie... c'est la sueur, l'énervement, la petite galère !


Vous entendez ou vous dites régulièrement :

- Je l'avais dit !

- J'en ai déjà parlé !

- On en est toujours au même point !

- C'est toujours pareil !

- Cela fait des semaines que j'en parle !

- C'est toujours pas arrivé ?

- C'est toujours pas commandé !

- Il a oublié.

- On a des problèmes de communication.


Vous avez une panne :

- Réussissez-vous à avoir un technicien dans la minute ?

- Faut-il rappeler plusieurs fois pour obtenir quelqu'un ?


Sur les machines, rien ne se perd. Les problèmes non résolus persistent. Alors on fait avec... c'est à dire que l'on compense, on remplace par la sueur et l'énervement voire la démotivation...


L'objectif n'est pas de résoudre tous les problèmes d'un coup ! Mais l'objectif n'est pas non plus de ne rien résoudre. Une entreprise doit être capable de progresser, donc, de faire régresser sa dose de problème. Pour cela, il faut que chacun fasse sa part, à son niveau, avec ses capacités. Les managers doivent organiser et supporter cette finalité.

L'organisation permet de mesurer les problèmes et de les gérer. Evidemment, ils ne peuvent pas tous être réglés en même temps, il faut les comptabiliser puis choisir et prioriser leur résolution. Le responsable ne doit pas tout supporter. Il faut que les équipes prennent leur part. Il faut économiser les ressources pour leur laisser une chance d'être efficace et performante.


Une question pour un manager ou un technicien le soir en quittant le travail :

Qu'ai-je fais, aujourd'hui, qui a changé la vie d'un opérationnel de mon atelier ?

Vous n'aurez pas une réponse positive tous les soirs, mais si vous n'en avez aucune sur un mois, posez-vous des questions...