Comment améliorer la performance d'un atelier ? (une usine, une production, un service)

Mis à jour : oct. 3

L'usine ou l'atelier est l'univers de la performance. Le responsable doit mettre en place l'organisation qui donne les meilleurs résultats possibles... Il doit composer avec les ressources dont il dispose ou essayer d'améliorer ces ressources. On lui confie une équipe avec de la matière première et des machines articulées autour d'un ou plusieurs process.

Du responsable d'atelier au directeur d'usine, les objectifs sont les mêmes. Avec des contraintes de personnel, des contraintes de matières, des contraintes de process et leurs machines, ils doivent mettre en place une organisation qui tire la meilleure performance possible et la faire progresser...


Pour tracer une route, nous devons faire plusieurs choses incontournables :

  • Savoir où on est !

  • Savoir où on souhaite aller !

  • Identifier les différents itinéraires possibles.

  • Choisir l'itinéraire.

  • Réussir à se repérer pour réaliser l'itinéraire.

  • Faire face aux incidents.

Donc, notre responsable n'échappe pas à ces incontournables ! Sauf que, faire un trajet de déplacement n'est pas un atelier, c'est un peu plus simple. L'atelier à une dimension légèrement plus complexe...


L'état de lieux ou Evaluation ou Diagnostic

ou savoir où on est !

Pour faire cet état de lieux, il faut connaitre les différents axes de son activité et trouver une appréciation ou une cotation pour chacune d'elle. Ceci donne la cartographie ou le radar cette activité. Cette cotation peut être faite par une seule personne. Dans ce cas, sa valeur sera intimement liée à la perception et l'objectivité de cette personne ! Attention, le mieux est, quand même de réaliser celle-ci à plusieurs, ce qui permet d'avoir un résultat plus proche de la réalité... Ne pas faire intervenir, non plus, trop de personnes. Car, dans ce cas, la cartographie devient une cacophonie. Trop de monde voulant passer des messages ou des intérêts individuels peut nuire à la qualité du résultat.


Les objectifs

ou Savoir où on souhaite aller (on dit aussi : la vision)

Pour définir ses objectifs, il faut travailler avec son état des lieux et leurs enjeux qui permettent de classer les priorités. Car nous ne pouvons pas tout faire en même temps...

Certains patrons d'entreprises sont dits 'visionnaire', ils savent où doit aller l'entreprise. Peut-être ont-ils de l'instinct, pas besoin de calcul. Mais le plus sage est quand même de calculer, chiffrer les enjeux, comparer les résultats, vérifier que notre instinct est bon, que notre vision soit la bonne, proche de la réalité.


La stratégie

ou Identifier les itinéraires possibles et choisir l'itinéraire

Une fois que l'on a déterminé nos objectifs principaux, nous devons identifier notre stratégie pour l'atteinte de ces objectifs. La stratégie consiste à déterminer comment nous allons obtenir l'atteinte de l'objectif, de quelle manière nous allons procéder avec quels moyens...

Comment allons-nous déployer le projet ?

Quels vont être les informations ou les formations qui vont accompagner le déploiement du projet ? De quelles ressources ou moyens avons-nous besoin ? Quel en est le planning ? La stratégie va détailler l'obtention de l'objectif et les différents itinéraires utilisés.


Les indicateurs

où Réussir à se repérer

Les objectifs sont définis et la stratégie est claire et pragmatique. Pragmatique dans le sens où elle est compatible avec le monde réel, elle est réaliste, atteignable.

Il reste maintenant a piloter et vérifier que les objectifs se rapproche de la mesure au fur et à mesure du déploiement. Ce sont les indicateurs qui se chargent de faire cette mesure d'écart entre l'objectif et la situation vécue. Pour ce faire, il faut que les mesures soient le plus proche possible de la réalité. Un indicateur est un thermomètre. Celui-ci n'a d'intérêt que s'il mesure la bonne température. De plus, il est inutile de trafiquer le thermomètre pour obtenir l'objectif !


Le pilotage opérationnel du projet

Faire face aux incidents

Dans le déploiement d'un projet de performance, il y aura des incidents, des contretemps, des changements, des retards... C'est le pilotage quotidien, hebdomadaire, mensuel du projet. Si l'on souhaite un projet terrain, donc opérationnel, on va observer sur le terrain, constater les nouveautés, les modifications, les effets, les améliorations. Le premier objectif dans le pilotage c'est de vérifier la réalité des mesures sur la vraie vie, celle de l'atelier. Le deuxième objectif est d'identifier les points bloquants, les contretemps, et de trouver les modifications à apporter pour que le projet puisse poursuivre son déploiement.


On pourra, face à un problème utiliser la méthode de résolution de problème en 5 étapes.



Particularités Entreprise :

L'organisation et le management du personnel

voir dans le post en lien

logo codex yam officiel twitter.png

Abonnez-vous aux Newsletters

  • Facebook
  • Twitter